Marco Odermatt à nouveau Géant à Soldeu

Talent à l’état brut, quintuple médaillé d’or aux Mondiaux juniors l’an dernier à Davos, Marco Odermatt n’en finit pas de gravir les échelons. Il avance même à pas de géant. Après sa troisième place dans cette discipline, le 9 mars dernier à Kranjska Gora, le Nidwaldien s’est offert un deuxième podium lors des finales de Soldeu.

Il ne lui a manqué «que» 44 centièmes pour fêter sa première victoire en Coupe du monde. Mais ce grand espoir de 21 ans a prouvé dans la Principauté d’Andorre qu’il n’en était plus très loin et qu’on pourrait bien s’habituer à le voir monter régulièrement sur la boite dès la saison prochaine.

«Je suis très fier d’avoir terminé ma saison sur cette deuxième place, a témoigné le jeune skieur de Buochs au micro de la RTS. Mais il m’a fallu rassembler mes dernières forces pour ce géant. Je me réjouis de prendre quelques jours de vacances maintenant avant de revenir en pleine forme fin octobre à Sölden.»

Reverra-t-on Hirscher?

Avec le retour programmé de Justin Murisier et un Loïc Meillard aussi inspiré que lors de sa deuxième manche (il finit 10e), mais aussi du surprenant Cédric Noger (4e à Kranjska Gora et 12e ce samedi), la Suisse peut s’enorgueillir de posséder une belle équipe dès la saison prochaine dans cette discipline.

Vainqueur de ce dernier géant de l’hiver, le Français Alexis Pinturault termine de la meilleure des manières l’une des plus belles saisons de sa carrière. «Si j’ai été très régulier dans cette discipline depuis Sölden, il ne me manquait qu’une victoire et me voilà comblé», a expliqué le Savoyard à la RTS, dont le but était surtout de monter en puissance pour briller aux Mondiaux.

Après son titre du combiné et sa médaille de bronze lors du géant à Are, le Savoyard a encore l’occasion de terminer sur les talons de Marcel Hirscher au général de la Coupe du monde, ce dimanche, où il compte bien encore briller lors du slalom.

Déjà assuré du globe de la spécialité, du général et du slalom, l’Autrichien finit cette saison sur les genoux (6e hier), heureux de pouvoir lui aussi tirer la prise. Le reverra-t-on sur la piste fin octobre à Sölden? «Je dois prendre le temps de faire le point, bien réfléchir afin de prendre la bonne décision!» a-t-il lâché à la RTS. Le mystère demeure.

(nxp)