Appel à la vigilance de la Chine à ses citoyens en Turquie

Le gouvernement a appelé ses citoyens à « renforcer leur vigilance » en Turquie, dans un contexte de tensions diplomatique entre Beijing et Ankara, après la dénonciation des autorités turques contre le traitement de la minorité des Ouïghours en Chine.

« Après une évaluation exhaustive de la situation actuelle, nous appelons encore une fois les citoyens chinois présents en Turquie et les touristes chinois se rendant en Turquie à renforcer leur vigilance et à prêter attention à leur sécurité personnelle ainsi qu’à celle de leurs biens« , a indiqué l’ambassade de Chine à Ankara sur son site internet.

« En cas d’urgence, restez calme, appelez immédiatement la police et demandez de l’aide« , a affirmé le communiqué de presse de l’ambassade daté du 10 février, soit le lendemain des déclarations véhémentes du ministère turc des Affaires étrangères.

En effet, la Turquie, qui compte une importante communauté ouïghoure, a qualifié de « honte pour l’humanité » la « politique d’assimilation systématique » visant les Ouïghours, et appelé la communauté internationale et l’ONU « à mettre un terme à la tragédie humaine qui se déroule au Xinjiang ».

Jusqu’à un million de musulmans, surtout des Ouïghours, seraient détenus au Xinjiang au sein de centres de rééducation politique, selon des experts cités par l’ONU et des organisations de défense des droits de l’homme. La Chine dément et parle de « centres de formation professionnelle » destinés à prévenir toute radicalisation islamiste.