Quand cracher ses poumons prend tout son sens

La pollution, le tabagisme, les viroses hivernales… Les patients qui toussent se succèdent sans doute en consultation, et What’s up Doc aimerait vous sortir de cette monotonie. Aujourd’hui, WUD raconte l’histoire d’un homme de 36 ans, admis en soins intensif pour une insuffisance cardiaque sévère, relayée dans un case report du New England Journal of Medicine. Georg Wieselthaler et Gavitt Woodard, deux chirurgiens cardiothoraciques de l’Université de Californie à San Francisco, détaillent ce cas particulier.

Fraction d’éjection à 20 %, valve artificielle sur bicuspidie sténosée, stent sur anévrisme aortique, pacemaker sur bloc complet… Malgré son jeune âge, le patient a quelques antécédents. À son admission, une pompe cardiaque est posée pour réduire son insuffisance cardiaque, et il est placé sous héparine.

Moulage parfait

Une semaine plus tard, les ennuis continuent, avec un début d’hémoptysie accompagné de difficultés respiratoires. Au cours d’une quinte de toux « extrême », comme la qualifient les auteurs de l’article, l’homme expectore littéralement une partie intacte de son arbre bronchique droit. Elle est suffisamment grande pour contenir trois branches du lobe supérieur (en bleu), deux du lobe moyen (en blanc), et cinq du lobe inférieur (en noir).

Il s’agit en réalité d’un moulage en sang coagulé plutôt réussi de toute cette partie. Observez la précision du travail, et les détails de la sculpture !

Malheureusement, l’histoire ne se termine pas très bien. Après cet épisode de toux et une intubation de deux jours, le patient n’a pas présenté de récidive d’hémoptysie. En revanche, les complications de son insuffisance cardiaque ont eu raison de lui. Il est décédé une semaine plus tard, malgré la pose d’un dispositif d’assistance ventriculaire.

Vous aimerez aussi

Dans son dernier livre Équivoques de la pudeur –  Fabrique d’une passion à la Renaissance, Dominique Brancher prend plaisir à jouer des équi

C’est une minorité qui s’oppose à cette idée avec un argument clair :

Les syndicats de PH ont lancé un appel à la grève le 12 octobre afin d’obtenir du ministère la mise en place de mesures pour l’attractivité de l’hôpi

Le gros dossier