Les femmes à l'honneur au Forum Africa 2018

Charm el-Cheikh accueille ce samedi et jusqu’à dimanche le Forum Africa 2018 où plus de 200 start-up, ainsi que des patrons et plusieurs chefs d’État africains sont attendus.

Coup d’envoi ce samedi du Forum Africa 2018. Cet événement de deux jours met l’accent sur les préoccupations des jeunes et des femmes en Afrique et les solutions à mettre en œuvre pour permettre leur épanouissement. Le Forum, organisé à Charm el-Cheikh en Égypte, connaît la participation des présidents de six banques de développement multilatérales ainsi que de plusieurs chefs d’État. Plus de 200 start-up sont également représentées avec l’objectif de les mettre en relation avec des investisseurs et leur apporter les outils nécessaires au développement de leurs projets. «L’Égypte dispose d’un tissu de start-up florissant, et nous travaillons beaucoup à développer une culture de l’entrepreneuriat et de l’innovation. Nous sommes compétitifs à l’international sur plusieurs fronts comme la réglementation, l’accès aux financements ainsi que les compétences», déclare Sahar Nasr, ministre de l’Investissement et de la coopération internationale égyptienne.

Les femmes africaines sont également au cœur du programme du forum cette année. «Plusieurs études ont montré que l’égalité entre les hommes et les femmes améliore la qualité de la gouvernance et stimule le développement», rappellent les organisateurs. Lors du forum, plusieurs sessions seront consacrées aux moyens qui permettraient de renforcer la participation des femmes dans les gouvernements et les conseils d’administration des entreprises. «Nous ne devons pas oublier qu’en Afrique, nous jouons un rôle de premier plan dans de nombreux domaines, avec une représentation plus élevée des femmes aux gouvernements et aux parlements que dans la plupart des autres pays du monde», a souligné Heba Salama, PDG de l’Agence régionale des investissements du COMESA, co-organisatrice du forum aux côtés du gouvernement égyptien. Ce dernier a, en effet, mis en place plusieurs initiatives pour les start-up, telles que Egypt Ventures, Falak Startups et Fekretak Sherketak, qui prodiguent plusieurs mesures d’aide aux entrepreneurs, notamment le financement, l’accompagnement, les services de développement commercial et les programmes d’accélération. 
Le forum est, pour rappel, l’un des plus grands événements d’Afrique réunissant des dirigeants d’entreprise et des responsables gouvernementaux. Des capitaines de l’industrie, notamment Abdulsamad Rabiu, président du groupe BUA au Nigeria, Issad Rebrab, plus grand industriel d’Algérie et Ylias Akbaraly, l’homme d’affaires le plus prospère de l’Afrique francophone, participeront à une table ronde avec les chefs d’État présents au forum. Leur mission : stimuler les investissements intra-africains, annoncent les organisateurs.