Kimi Raikkonen : « Sauber a tout ce qu'il faut pour faire une grande voiture »

Sebastian Vettel a admis que Ferrari était peut-être encore « trop loin » pour pouvoir prétendre remporter le championnat du monde 2018.

S’exprimant aujourd’hui lors du gala de la FIA à St Pétersbourg, le pilote Ferrari reconnaît que la Scuderia Ferrari n’avait pas le niveau de performance nécessaire lors de la seconde moitié de saison en 2018.

L’Allemand, qui a remporté son dernier titre mondial avec Red Bull en 2013, insiste cependant sur le fait qu’il ne lâchera rien en 2019, espérant toujours remporté le titre avec Ferrari.

« Evidemment, les années qui ont suivi mon dernier championnat n’ont pas été simples. » déclare Vettel à Race Fans.

« Je pense cependant que c’est bien, au cours des deux dernières années, d’être de retour dans une position où nous avons pu nous battre pour des victoires et avons eu notre mot à dire au championnat. »

« Mais je pense que si vous regardez l’ensemble du championnat, nous étions encore trop loin. Cela semblait bien et nous étions proches lors de la première moitié de saison, incluant aussi Spa et Monza. »

« Mais après cela, je pense que nous avons eu une baisse significative de la performance, ce qui nous a évidemment compliqué la tâche. »

« De même, Lewis [Hamilton] et Mercedes ont eu une très bonne séquence de courses, marquant beaucoup de points, et signant beaucoup de victoires. L’écart s’est ensuite creusé assez rapidement à partir de ce moment-là. »

« Je pense que vous avez toujours tendance à y croire jusqu’au bout, alors, c’est au Mexique que j’ai réalisé que ce serait difficile, puis impossible lorsque nous avons franchi la ligne d’arrivée. »

« Jusqu’ici, je n’avais pas vraiment regardé les points de près, même si je savais évidemment que ça n’allait en ma faveur. »

« Ma seule motivation est évidemment de gagner avec Ferrari, c’est mon ambition, mon objectif. Nous n’y sommes pas encore, pas tout à fait, alors nous allons essayer à nouveau [l’an prochain]. »