Critérium de la 1ère Neige. A Val d'Isère, Marcel Hirscher victorieux en Géant

Depuis la cabane de départ, en haut de la terriblement pentue Face de Bellevarde, une magnifique vue sur Val d’Isère et la vallée du Fornet, où l’Isère prend sa source, s’offre normalement aux skieurs. Samedi ils n’ont rien vu et ont dû composer avec une purée de pois due à des chutes de neige continues sur la station savoyarde.
    
Pas de quoi perturber Marcel Hirscher qui, avec sa 60e victoire, se rapproche du record absolu de premières places en Coupe du monde du Suédois Ingemar Stenmark (86), que vise notamment l’Américaine Lindsey Vonn (82). “Moi, je suis là pour m’amuser, aller le plus vite possible, et ne pas penser aux points à gagner, ni aux statistiques, juste y aller à fond et c’est un sentiment super agréable“, s’est réjoui l’Autrichien, qui prend avec cette victoire la tête du classement général de la Coupe du monde, devant son compatriote spécialiste de vitesse Max Franz.
 

L’affaire de l’oxygène

Hirscher a dominé son dauphin habituel, le Norvégien Henrik Kristoffersen, et le Suédois Matts Olsson, relégués à plus d’une seconde, pour un 29e trophée en géant. Et le 30e pourrait venir avant même la prochaine course, sur tapis vert. La Fédération internationale de ski (FIS) a indiqué vendredi avoir ouvert une enquête sur les skieurs allemands qui ont utilisé des masques à oxygène lors du géant de Beaver Creek, une pratique interdite.

Parmi eux, Stefan Luitz qui avait remporté la course devant Marcel Hirscher, et pourrait ainsi être disqualifié à l’issue de l’enquête. L’encadrement allemand a bien admis la prise d’oxygène, et plaidé l’erreur de débutant: la FIS interdit cette pratique dans son règlement antidopage mais pas à l’Agence mondiale antidopage (AMA), dont ils auraient suivi le règlement.

De quoi apporter de la confusion au week-end de Val d’Isère, lors que l’enquête a été déclenchée par une photo volée circulant entre les acteurs du cirque blanc, dont une grande partie déclare ignorer le point de règlement de la FIS en question.
  
Les Allemands ont été autorisés à concourir le temps de l’enquête, Luitz terminant 30e après une grosse erreur en 2e manche.”Je suis déçu (par cette affaire), nous avons tout fait correctement, demandé à nos médecins, ils ont dit que c’était ok“, a commenté Stefan Luitz après la course. “Nous n’avons jamais voulu enfreindre le règlement. Nous avons fait une erreur mais personne ne connaissait ce point de règlement. Maintenant il faut attendre la décision de la FIS.
 

Bilan des Bleus mitigé

Côté français les sentiments étaient mitigés: Alexis Pinturault avait le sourire avec une 4e place qui lance sa saison après des résultats décevants (pas mieux qu’une 14e place en trois courses). “J’ai repris un peu des couleurs après Beaver Creek. Il y a des choses encourageantes, c’est sûr que je repars d’assez loin par rapport à l’an dernier, il fallait reconstruire quelque chose d’intéressant“, a-t-il réagi en zone mixte.
    
Mathieu Faivre a terminé 10e, Victor Muffat-Jeandet 14e, et Thomas Fanara 18e pour un résultat d’ensemble décevant, loin du feu d’artifice de 2016, lorsque quatre Bleus étaient rentrés dans le top 5.