Un film égyptien triomphe au Geneva International Film Festival

(ats) “Yomeddine” raconte l’histoire d’un lépreux qui part à la recherche de ses racines à travers l’Egypte en compagnie d’un orphelin. Le jury a accordé une mention spéciale à “Long Day’s Journey Into Night” du Chinois Bi Gan, ont précisé les organisateurs dans un communiqué.

Le Reflet d’Or de la meilleure série télévisée revient à “Autonomies” de Yehonatan Indursky et Ori Elon. “Vestige” de Aaron Bradbury a décroché celui de la meilleure oeuvre immersive et “Rapin*” de Gustaf Holtenäs celui du meilleur vidéoclip.

“The Enemy” a reçu le Prix SENSible, qui récompense une oeuvre numérique se distinguant par son humanisme. Les festivaliers de leur côté ont plébiscité “Oslo Zoo” de Øyvind Holtmon en lui décernant le Prix du public de la meilleure série web.

Le réalisateur britannique Peter Greenaway a été récompensé par le Prix Film & Beyond, le prix d’honneur du GIFF, pour l’ensemble de sa carrière “où cinéma, art plastique, photographie et dessin n’ont eu de cesse de dialoguer”. Une exposition présentait 92 dessins originaux de Peter Greenaway.

Cette 24e édition s’est achevée sur une fréquentation en hausse et des recettes de billetterie en nette augmentation (+30%) par rapport à 2017. La section consacrée au numérique a cartonné. La soixantaine de séances du projet “The Enemy”, une oeuvre numérique immersive sur les conflits, ont affiché complet.

L’expérience virtuelle “Birdly – Jurassic Flight” a permis à près de 500 festivaliers de voler comme un ptérodactyle. “La direction du GIFF va d’ores et déjà travailler sur des solutions pour permettre à davantage de festivaliers de profiter des oeuvres en réalité virtuelle”, a déclaré le directeur général et artistique du festival Emmanuel Cuénod. La 25e édition aura lieu du 1er au 10 novembre 2019.