Les 5 choses à retenir sur le transfert XXL de Neymar au PSG

FOOTBALL LEAKS – Mediapart a mis en ligne vendredi soir un nouvel épisode de la saison 2 des Football Leaks. Il concerne le transfert de Neymar au PSG lors de l’été 2017. Voici ce qu’il faut en retenir.

Voir les photos

Neymar

1. Un salaire annuel de 30M€

Selon les documents Football Leaks, obtenus par Der Speigel et analysés par Mediapart et ses partenaires de l’EIC, la star brésilienne touche un salaire annuel de 30M€ «ultras net», c’est à dire sans les cotisations sociales et l’impôt sur le revenu. Ce qui représente un coût total de 54,7 millions d’euros par an pour le PSG, charges et impôts compris.

2. Une prime d’éthique mensuelle de 375.000 euros

La part fixe du salaire de Neymar atteint 25,5 M€, le reste provenant du versement de la prime d’éthique. Pour le joueur le plus cher de l’Histoire du football, le PSG a fixé cette prime à 375.000 euros, la plus élevée du vestiaire parisien bien évidemment. Contrairement à certaines rumeurs, elle ne contraint pas seulement le joueur à applaudir et saluer les supporters à la fin du match. Pour toucher l’intégralité de cette prime, Neymar doit par exemple «être ponctuel et assidu à tous les entraînements» ou encore s’abstenir de «participer à des paris, jeux de pronostics et jeux d’argents liés à des compétitions de football et de handball.»

Si l’un des points n’est pas respecté, alors le club peut réduire le salaire mensuel de 5, 10 ou 15%, selon le contrat initial du joueur.

3. Les «sueurs froides» du PSG

Le père de Neymar et l’Israélien Pini Zahavi (l’intermédiaire qui a permis au PSG de se rapprocher du clan Neymar) ont touché chacun 10,7 millions pour le transfert de Neymar. Selon Méediapart, les deux hommes donneraient des «sueurs froides fiscales» aux champions de France. La raison ? Le PSG est pénalement responsable si l’un d’eux ne règle pas au fisc français un prélèvement à la source sur les commissions versées ou s’il ne peut apporter la preuve que ceux-ci paient eux-mêmes un impôt dans leur pays de résidence fiscale.

4. Economiquement, le PSG n’en profite pas

Malheureusement pour le PSG, le club n’a «aucun droit de sponsoring» sur l’image individuelle de Neymar même lorsque ce dernier porte le maillot parisien. En clair, les dirigeants parisiens ne peuvent pas profiter des retombées économiques de leur poule aux oeufs d’or et doivent se «contenter» de la hausse des recettes sur les produits dérivés et la billetterie. L’arrivée du Brésilien n’a pas permis au PSG d’obtenir de Nike 100M€ par an comme il l’espérait au départ.

Interrogé par Mediapart, Jean-Claude Blanc, le directeur général délégué du champion de France, espère une hausse des revenus très prochainement : «On va augmenter les ventes de billets, le sponsoring, le merchandising, on va renégocier le contrat Nike, on va renégocier le contrat maillot. (…) La courbe de revenus monte progressivement.»

5. La Tour Eiffel ? Une folie à 260.000 €

Quand on aime, on ne compte pas. Prêt à tout pour impressionner le monde du football, le PSG n’a pas lésiné sur les moyens après avoir bouclé le transfert de Neymar. Le message de bienvenue affiché sur la Tour Eiffel à son arrivée a coûté 260.000 € !

Voir les photos

La Tour Eiffel souhaite la bienvenue à Neymar