La Suisse risque de perdre son plus grand talent

Théo Rochette, 16 ans, deviendra-t-il le prochain Nico Hischier? Les experts sont unanimes: l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi dans la ligue junior du Québec sera l’un des premiers talents choisis au repêchage de la NHL en juin 2020.
Théo Rochette est né et a grandi en Suisse. Il possède surtout le passeport suisse et canadien (du côté paternel). Ce qui lui a valu une invitation de Hockey Canada pour prendre part au Défi mondial avec l’équipe nationale des moins de 17 ans, quelques mois seulement après avoir porté le maillot de… l’équipe de Suisse M18 – dont il était le capitaine – au relevé tournoi Hlinka-Gretzky à Edmonton. «Nous cherchons activement à savoir qui sont les espoirs binationaux, explique le responsable du dépistage auprès de Hockey Canada, Brad McEwen. Nous ne voulons pas détourner des joueurs d’autres nations, mais nous sommes ouverts à cette éventualité. Théo a joué au hockey au Québec (ndlr: de six à 10 ans) et sa famille nous a approchés pour qu’il puisse évoluer pour le Canada.»

Chiffres impressionnants

Une situation embarrassante pour Swiss Ice Hockey, qui risque à l’avenir de perdre l’un de ses joueurs les plus prometteurs. «Nous avons parlé avec Théo, sa famille et ses représentants, explique Raeto Raffainer, directeur des équipes nationales. Il a décidé de tenter sa chance avec le Canada, ce qui est dans son droit. Je comprends ses intentions même si, bien sûr, je suis aussi déçu car nous le considérons comme un des nôtres. Il n’a que 16 ans, il est ambitieux et veut faire carrière en NHL. Les décisions qu’il doit prendre à cet âge sont difficiles. La porte reste ouverte chez nous.»

Les statistiques en junior du fils de l’ancien arbitre et actuel consultant sur MySports, Stéphane Rochette, sont jusqu’ici comparables à celle de Nico Hischier au même âge: 154 points en 62 matches sous le maillot des Mini Top du LHC, 64 points en 52 matches chez les novices et 51 points en 49 matches l’hiver dernier dans la catégorie juniors-élites face à des joueurs jusqu’à quatre ans plus âgés. Des chiffres impressionnants qui ne sont pas passés inaperçus outre-Atlantique et qui ont notamment permis au joueur de s’attacher les services de l’agent de Sidney Crosby, Pat Brisson, une star de la profession.

Tant qu’il n’aura pas disputé de championnat du monde de la catégorie M18 ou M20 avec le Canada, Théo Rochette peut toutefois encore faire marche arrière et choisir la Suisse pour la suite de sa carrière internationale. La perspective de disputer des Mondiaux et des JO est-elle réellement une priorité pour un jeune talent aspirant à jouer en NHL? «Pour l’instant, Théo veut relever le défi proposé par Hockey Canada et se mesurer aux meilleurs joueurs de son âge», commente son père, Stéphane, qui ne cache pas qu’il s’agit aussi d’un choix de carrière en prévision de la Draft NHL en 2020. Même si Théo Rochette garde ses options ouvertes, les chances de le revoir avec la Suisse semblent assez minces. Car comme le souligne Brad McEwen, «nous voulions un engagement sur le long terme en faveur du Canada et lorsque nous l’avons obtenu, nous avons été à l’aise avec le fait qu’il joue pour nous.» Pour ses débuts avec le maillot à feuille d’érable, Théo Rochette n’a déçu personne. Sa fiche? cinq buts et autant de passes décisives en cinq matches. (nxp)