Hilary Duff: son placenta est devenu un 'délicieux smoothie'

Robert Pattinson a presque “frappé” le réalisateur de ‘Lighthouse’.

L’acteur de 32 ans s’est senti “torturé” lorsque le réalisateur Robert Eggers l’a poussé à re-filmer une scène dans laquelle il était aspergé d’eau et il a admis que le conflit a causé une “intéressante énergie”.

Il s’est souvenu de la scène: “Je n’ai jamais autant failli frapper un réalisateur. Peu importe combien j’adore Robert [Eggers], il y avait un moment où je devais faire cinq prises marchant sur la plage, et après un moment je me suis dit, ‘Qu’est-ce qui se passe? J’ai l’impression que tu es juste en train de m’asperger avec un tuyau d’incendie.’ Et il m’a dit, ‘Je suis en train de t’asperger avec un tuyau d’incendie.’

“C’était une sorte de torture. Ça créé une énergie intéressante, c’est certain.”

La star de la saga ‘Twilight’ a admis qu’il choisit ses films car il pense qu’il “ne peut pas” supporter de faire ce que l’on attend de lui, et il ne peut pas s’empêcher de confier à ses réalisateurs qu’il n’a “aucune idée” de ce qu’il fait.

En parlant à l’acteur Willem Dafoe qui joue avec lui dans ‘Lighthouse’ dans un interview, le jeune homme a confié: “Chaque film que j’ai fait, j’ai ressenti ce désir compulsif de dire au réalisateur dès le premier jour que je n’ai aucune idée de ce que je fais.

“Et je pense que dans une structure plus large, les gens ne prennent pas ça si bien. Je ne pense pas que je vais jamais être à un niveau ou je me dirai, ‘Oh, je suis un acteur professionnel avec des outils prêts à l’emploi, et je serai en mesure de raconter l’histoire en utilisant toutes les couleurs dont tu as besoin.’

“Je veux dire, je ferai un film littéralement juste parce que je pense que je ne peux pas le faire. Tu espères seulement que tu ne vas pas te noyer. Et puis quand tu ne te noies pas, tu espères apprendre à nager.”

Robert a ensuite comparé la vie d’acteur à la profession de son père, qui vend des voitures.

Il a expliqué: “Quand je fais un film, je ne pense pas du tout à qui va le regarder. Je veux dire, je veux bien aider à mener des gens vers le film. C’est le seul moment où j’y pense.”

“Il y a une part de moi qui aime l’art du marketing. Je pense que beaucoup d’acteur ne veulent même pas penser à l’aspect commercial d’un film.

“Mon père était un vendeur de voitures, et j’adorais l’écouter parler de techniques de ventes. C’est une question de lire votre audience et de voir où vous pouvez les mener. Vendre quelque chose et assez similaire au jeu d’acteur — en quelque sorte.”

image