Grands lacs : La MP prend acte de la nomination du nouvel envoyé spécial des USA

La Majorité Présidentielle dit avoir pris acte de la nomination de Dr J. Peter Pham comme envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs en Afrique.

« Nous ne pouvons que prendre acte dans la mesure où il vient remplacer celui qui est parti. Nous n’avons pas une réaction particulière. Nous ne pouvons que souhaiter dans la mesure du possible qu’il puisse mener son action dans l’intérêt de notre pays et ensuite de toute la région », a dit André-Alain Atundu Liongo, porte-parole de la MP, répondant à une question au cours de sa conférence de presse de ce samedi 10 novembre.

Cette nomination a été plutôt accueillie avec joie dans le camp de Moise Katumbi. Pour le directeur de cabinet et porte-parole de l’ancien gouverneur, « c’est une excellente nouvelle qui devrait faire réfléchir deux fois Joseph Kabila et Corneille Nangaa ».  

Jusque-là, vice-président et directeur du bureau Afrique du Atlantic Council, le puissant think tank américain, spécialisé dans les relations internationales, Dr J. Peter Pham est présenté comme partisan d’un processus électoral crédible. Il sera responsable de la coordination de la mise en œuvre de la politique américaine en Afrique centrale.

« M. Pham travaillera en étroite coordination avec le secrétaire adjoint aux Affaires africaines et nos ambassadeurs dans la région afin de faire avancer les travaux du Département en faveur d’une paix, d’une stabilité et d’une prospérité durable dans la région des Grands Lacs », ajoute le communiqué officiel.

Lire aussi: Grands lacs : La nomination du nouvel envoyé spécial de Trump est un signal adressé aux dirigeants congolais (Enough project)