Des milliers de pompiers mobilisés contre le violent incendie

Les pompiers californiens luttaient toujours samedi contre les incendies ravageurs qui ont fait au moins neuf morts et détruit des milliers de maisons, sans grand espoir de maîtriser les sinistres dans les jours à venir.

Plus de 250 000 personnes en tout ont reçu l’ordre d’évacuer dans une vaste région près de la capitale de cet État de l’ouest des États-Unis, Sacramento, et dans la célèbre station balnéaire de Malibu, dans le sud de la Californie.

Jusqu’ici, les corps de neuf personnes ont été retrouvés dans la ville de Paradise, dans le comté de Butte, au nord de Sacramento.

Depuis jeudi matin, plus de 6700 bâtiments, la majorité des maisons, ont été dévorés par l’incendie «Camp Fire», désormais devenu le plus destructeur jamais enregistré en Californie.

L’incendie a pour le moment consumé plus de 40 000 hectares et n’est maîtrisé qu’à 20%, selon CalFire.

Trois des 3200 pompiers déployés ont été blessés.

Les autorités estiment qu’il faudra trois semaines pour maîtriser les flammes.

«L’ampleur de la destruction que nous avons vue est vraiment incroyable et à fendre le coeur», avait dit Mark Ghilarducci, du bureau des services d’urgence du gouverneur de Californie.

Plus au sud, toute la ville de Malibu, où vivent de nombreuses célébrités, a reçu l’ordre d’évacuer à cause du «Woolsey Fire», qui a dévoré près de 15.000 hectares.

Plusieurs personnalités comme Kim Kardashian ou Alyssa Milano ont dû quitter leur domicile. L’acteur Martin Sheen, brièvement porté disparu selon son fils Charlie, était en train d’évacuer.

L’incendie a également détruit des lieux de tournage utilisés pour des centaines de productions, dont celle de la série de HBO «Westworld».

Sur Twitter, le président américain Donald Trump a critiqué les autorités locales.

«Il n’y a aucune raison pour ces énormes incendies en Californie, meurtriers et coûteux, si ce n’est que la gestion des forêts est tellement insuffisante», a-t-il lancé.

La Californie a été frappée depuis la fin de l’année 2017 par de nombreux incendies meurtriers, rendus particulièrement violents par la sécheresse et les vents.